sixieme-mois-de-sevrage-pilule
Contraception

Sixième mois de sevrage progressif de la pilule

Me voici déjà arrivée à la fin du sixième mois de sevrage progressif de la pilule. C’est finalement passé très vite ! (Si vous avez des doutes sur le principe, je vous explique ce qu’est le sevrage progressif ici)

Voici donc mon dernier bilan « à chaud », puisque je viens de finir ma plaquette avec le quart de comprimé. Je vous ferai également un bilan d’ici quelques mois je pense, pour vous dire comment ça se passe.

Mais avant ça, comparons les critères mentionnés chaque mois.

Sixième mois de sevrage : les cheveux

Pendant les premiers mois de sevrage, j’ai énormément perdu mes cheveux. C’était vraiment impressionnant et inquiétant.

Aujourd’hui, je n’en perds plus autant. En revanche, je vois bien que j’ai quand même beaucoup moins de masse qu’avant… J’espère que mon épaisseur va revenir, même s’il va falloir beaucoup de patience afin que les cheveux repoussent…

Les règles

Je vous disais, dans mon article sur le cinquième mois de sevrage, que mes règles s’étaient décalées. Comme imaginé, j’ai bien eu les suivantes environ 28 jours après. Je pense donc qu’il y avait eu à ce moment là la transition entre mes règles artificielles et mes règles naturelles.

Et je me suis bien rendue compte que la pilule aidait à les diminuer… les dernières ont été beaucoup plus abondantes et « liquides ». J’avais oublié à quel point ça pouvait être contraignant !

En tout cas, j’ai hâte de savoir si elles vont se maintenir aussi régulièrement.

Sixième mois de sevrage : le poids

Je n’ai toujours rien à signaler de ce côté là. Le sevrage de la pilule n’a eu aucun effet sur mon poids.

J’ai plus de fringales qu’avant, mais c’est aussi dû au fait que je travaille de chez moi.

L’état de ma peau

Je suis contente, car ma peau est toujours bien. Je n’ai pas beaucoup d’imperfections : un peu de temps en temps, mais rien d’alarmant.

***

Je suis ravie d’avoir mené ce sevrage progressif à terme. Je me sens bien dans mon corps, et alignée avec le fait de ne plus prendre d’hormones.

En revanche, j’avoue vivre assez mal le fait de ne plus « maitriser » mes règles. J’adorais le fait de savoir exactement quand elles allaient arriver, et la possibilité de les stopper pendant les vacances…

Je vais aussi probablement devenir paranoïaque concernant les risques de grossesse, même en me protégeant bien évidemment. Même sous pilule j’avais peur, c’est dire !

Edit du 29/07/21 : voici un article sur mon bilan deux mois après la fin du sevrage

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager sur Pinterest

sixieme-mois-de-sevrage-pilule-contraceptive

Commentaires

19 mai 2021 à 16h14

Coucou Constance,

J’ai arrêté la pilule il y a déjà deux ans et demi, et je ne le regrette pas !
C’est une charge mentale en moins et je ressens enfin mon corps, c’est assez incroyable, comme si je le possédais de nouveau. De mon côté, je n’ai pas eu de troubles à gérer, tout a été niquel et je ne suis pas passé par la phase de sevrage.

Bise, à très vite
Alice



Montréalaise
19 mai 2021 à 16h34

Salut Constance,

Contente que tu sois rendue à la fin de ton sevrage progressif et que ce soit bien passé! De mon côté, cela fait maintenant 1 mois et quelques jours que j’ai complètement arrêté la pilule, après avoir fait un petit sevrage d’environ 3 mois tel qu’expliqué dans ton article précédent. De mon côté, les maux de tête ont complètement arrêté. J’en suis très contente. J’ai aucun symptôme négatif, pas de perte de cheveux, pas d’acné, mise à part les cheveux plus gras rapidement qu’avant mais ce n’est rien de catastrophique. J’ai eu mes premières vrais règles exactement 28 jours après avoir arrêté la pilule (j’ai aussi eu les quelques jours de saignements directement après avoir arrêté la pilule, mais c’étaient des fausses règles comme on sait très bien ) donc je me considère chanceuse que mon cycle soit déjà de retour à la normale. Comme tu dis dans ton article, les règles naturelles sont surprenantes et différentes des artificielles! J’ai eu mal au ventre mon 2e jour de règle qui s’est réglé facilement avec de l’ibuprofène heureusement car je pensais devoir annuler ma journée tellement que j’avais de la douleur! Malgré cela, je suis vraiment soulagée de savoir que 2 ibuprofènes enlèvent complètement ma douleur et je n’ai pas eu à en reprendre durant la journée. Au départ j’ai essayé d’éviter d’en prendre pendant quelques heures, mais c’était vraiment inconfortable et douloureux et après les avoir pris j’ai pu passer une belle journée donc je n’ai aucun regret! Au niveau de cette nouvelle abondance des règles, je dois admettre que ça rend le tout beaucoup plus compliqué et stressant de mon côté car je n’avais pas vraiment à me soucier d’être à un endroit qui a une salle de bain proche quand j’avais mes règles artificielles, maintenant c’est obligatoire pour les 2 premiers jours de règles car c’est effectivement très abondant. Je fais beaucoup de sport à l’extérieur, comme du vélo/randonnée en montagne, alors je vais devoir mieux planifier mes sorties lorsque j’ai mes règles. Mon premier réflexe a été de regarder mon calendrier pour voir quand est-ce que j’avais planifié faire du camping et si mon anniversaire pouvaient potentiellement tombé sur un jour de règles haha! Heureusement je me soulage en me disant que c’est plus compliqué pendant 2 jours mais les autres jours c’est beaucoup moins intense, donc je devrais finir par m’habituer.

Bien hâte de lire la suite de ton cheminement maintenant que tu ne prendras plus du tout d’hormones synthétiques!



    19 mai 2021 à 17h14

    Merci pour ton témoignage super intéressant ! L’abondance des règles, je trouve ça super contraignant aussi, j’avais totalement oublié ce désagrément ! Effectivement moi aussi je regarde ce que j’ai prévu à ce moment là ^^ D’ailleurs en Juin, si le cycle se maintient, ça va très très mal tomber 🙁 Merci de partager ton parcours similaire !!!



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *