stérilet jaydess
Contraception

Stérilet Jaydess : mon avis et expérience

Aujourd’hui je vais aborder le sujet de la contraception et plus particulièrement du stérilet Jaydess. On le sait, le choix de contraception est une décision difficile à prendre. Le corps médical nous oriente souvent vers les mêmes choses, heureusement aujourd’hui il est bien plus possible de se renseigner qu’il y a quelques années… et pourtant, vous allez le voir, mon expérience est malheureusement particulièrement désastreuse.

Je tiens à préciser avant tout qu’il s’agit de mon expérience personnelle et de mes propres ressentis. J’écris cet article un an et demi après le retrait sous anesthésie générale (spoiler), je pense donc avoir assez de recul pour exprimer mon opinion sur cette expérience. Les stérilets hormonaux conviennent très bien à beaucoup de femmes, à vous de faire vos propres recherches et surtout d’écouter votre corps.

stérilet jaydess

Le stérilet Jaydess

C’est un stérilet hormonal. Il existe deux principaux stérilets hormonaux : Jaydess and Mirena. Jaydess est le plus petit modèle, préconisé pour les femmes n’ayant jamais eu d’enfant. Il a une durée de fonctionnement de 3 ans après l’insertion.

Pourquoi avoir choisi un stérilet hormonal

J’ai été sous pilule pendant environ 13 ans au moment de la pose du stérilet. Peut-être plus, je ne me souviens plus exactement de l’âge auquel j’avais commencé à la prendre. Cette méthode me convenait plutôt bien : aucun oubli (j’ai toujours réussi à être très assidue), pas d’effet secondaire particulier (sauf les dernières années où j’avais des migraines qui semblaient liées à mon cycle). Mais à ce moment là, j’étais en voyage depuis 18 mois : la prise de pilule est donc devenue compliquée. Je n’avais pas de rythme de vie défini, et ma pilule était difficile à trouver sur place. Je me suis donc dis qu’opter pour une méthode de contraception où je n’aurais pas de renouvellement serait une bonne option.

Pour les mêmes raisons, je ne voulais pas de stérilet en cuivre car il augmente les règles. Et ça, ce n’est pas pratique en voyage. Même si je voulais arrêter les hormones, j’ai donc porté mon choix sur le stérilet hormonal (je reste très contradictoire)^^

Le rendez-vous et la pose

J’ai trouvé une gynécologue qui effectuait des poses assez rapidement. Après lui avoir dit que je souhaitais un stérilet, son comportement jusque là sympathique a évolué vers la froideur. Elle m’a dit détester poser des stérilets à des femmes n’ayant jamais eu d’enfants. A partir de là, elle ne m’a pas donné le choix entre Mirena (que j’aurais préféré suite à quelques recherches) et Jaydess, ni mentionné les potentiels effets secondaires de chacun. Elle m’a également posé ce stérilet Jaydess me mentionnant qu’il serait efficace 5 ans : en vérité, celui-ci ne l’est que pendant 3 ans.

Je précise aussi que la pose a eu lieu durant les deux semaines où j’étais revenue en France pour passer Noël avec ma famille, j’étais donc consciente qu’un suivi avec cette praticienne ne serait pas possible. Je pensais juste qu’à partir de là, j’aurais juste à attendre que mon corps s’habitue.

stérilet hormonal avis

Effets secondaires avec le stérilet Jaydess

Après la pose (extrêmement douloureuse, mais seulement quelques secondes donc cela est supportable) , j’ai eu des contractions et crampes pendant quelques jours. D’ailleurs, cette gynécologue m’a rouspété pendant la pose parce que j’avais bougé de douleur (comme si les contractions musculaires, en l’occurrence utérines, étaient contrôlables). Je suis ensuite retournée vivre en Australie une semaine après.

Les deux premiers mois, j’ai eu des saignements quotidiens intenses, ainsi qu’une fatigue extrême. J’ai également eu des pertes de cheveux assez impressionnantes, et une poussée d’acné sur le visage, mais aussi sur la poitrine et le dos, ce qui était une première pour moi. A 30 ans, autant vous dire que je n’ai pas trop apprécié… (avec le recul, je pense que cela peut être dû aussi à l’arrêt brutal de la pilule. Mon corps ayant été habitué à cette prise d’hormones depuis des années, le fait d’arrêter et de passer à une autre contraception hormonale a dû énormément le perturber).

J’ai décidé d’attendre les trois mois préconisés pour voir si le corps s’adaptait ou non. Au bout de ces trois mois, j’avais toujours des pertes de cheveux, de l’acné (même si en moindre quantité), ainsi que des saignements hors règles (même si du coup il est difficile de savoir quand il s’agissait de règles ou non).

Le rendez-vous médical pour le retrait : la mauvaise surprise

J’ai donc pris rendez-vous en Australie pour me le faire retirer. Je suis tombée sur une médecin très compétente et compréhensive. Elle m’a expliqué que Jaydess donnait de l’acné dans plus de 60% des cas, que les hormones étaient un peu différentes de Mirena et que ces symptômes ne s’arrangeraient que difficilement en étant toujours avec ce dispositif.

Elle a donc accepté de me le retirer. Sauf que là, mauvaise surprise, les fils pour le retirer n’étaient plus là… J’ai donc dû subir une anesthésie générale afin de le retirer. De toute manière, étant donné l’absence de fils, le verdict aurait été le même au bout des trois ans.

Elle m’a donc orienté vers un gynécologue qui a eu le même verdict. Nous avons en revanche convenu d’attendre un peu, pour voir si mon corps s’habituait (et aussi pour me laisser le temps d’économiser l’argent nécessaire…)

Le bilan

Après un peu plus d’un mois d’attente, j’ai de nouveau eu des saignements très importants, hors règles. J’ai donc pris un RDV en urgence pour vérifier que je n’avais pas une perforation interne. Là encore, il a revérifié si le stérilet était accessible mais il ne l’était pas. J’ai donc eu une opération programmée en dernière minute pour l’après-midi même.

Cela m’a coûté 3000 dollars australiens.

La solution de facilité a donc été de reprendre la pilule. J’ai décidé d’attendre un peu avant de faire subir à mon corps de nouveaux changements. Un an et demi plus tard, je n’ai jamais retrouvé la masse capillaire perdue. Mon acné a disparu de nouveau avec la prise de la pilule. J’ai également réussi à faire revenir mon taux de fer dans le sang à la normale !

J’ai depuis commencé un sevrage progressif de la pilule, affaire à suivre !

PS : Encore une fois, cette expérience m’est propre. En revanche, les conséquences de mon choix furent assez importantes pour que j’écrive cet article en toute transparence.

N’hésite pas à partager cet article sur Pinterest si il t’as plu :

stérilet jaydess pinterest

Commentaires

7 décembre 2020 à 16h15

Merci pour ton témoignage. Me concernant: plus jamais un stérilet, ça m’a fait énormément souffrir. Et plus jamais d’hormones non plus, c’est monsieur qui gère la contraception désormais et c’est bien mieux ainsi.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *